Zootoca vivipara (Jacquin, 1787)

Zootoca vivipara (Jacquin, 1787) : le lézard vivipare

J’identifie ce lézard comme lézard vivipare, du fait de la courte longueur des doigts des pattes antérieures et de la tête courte. Il a été observé sur un saule de la réserve naturelle de Sclaigneaux.

Identification

Le lézard vivipare, plus petit que le lézard des murailles, ne dépasse guère 15 cm. D’apparence trapue, son corps n’est pas aplati et sa tête courte est ramassée. Sa queue épaisse mesure environ 1,5 fois la longueur du reste de son corps. Sa coloration varie du brun au beige. Son tronc est couvert d’une écaillure très grossière et d’une ligne dorsale sombre plus ou moins bien marquée. Plus lent que le lézard des murailles, il est rarement observé sur des structures verticales.La queue du lézard vivipare possède des écailles triangulaires.

Mode de reproduction

Le lézard vivipare comme son nom l’indique met au monde des petits déjà formés. Ce mode de reproduction lui permet de coloniser des sites plus frais,où des œufs ne se développeraient pas. Dans plusieurs pays du sud de l‘Europe, il existe localement des populations de lézards vivipares ovipares.

Source : « fauna•vs info », 16/2009, p. 5-6

Animalia / Eumetazoa / Chordata / Vertebrata / Gnathostomata / Reptilia / Squamata / Lacertilia / Lacertidae / Zootoca vivipara (Jacquin, 1787)

Pas de commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.